Les noces de la terre, de l'eau et du feu
LA CERAMIQUE ET L’AVENTURE HUMAINE

Depuis ses origines, la céramique accompagne l’aventure de l’homme.
 
Dès le début du 8ème Millénaire avant notre ère, la fusion de l’eau, de la terre et du feu est assimilée. Durant les 4 Millénaires qui suivent, ce principe primitif s’enrichit de grandes découvertes :

  • L’invention du tour de potier,
  • la mise au point de la technique du moulage,
  • La maîtrise du feu et des procédés de cuissons.

Parallèlement, la céramique s’émancipe de sa stricte valeur d’usage pour devenir le support de décors et évoluer dans ses formes : objet de culte, objet de décoration s’inspirant de la peinture ou de la statuaire qui lui sont contemporains, la céramique se couvre de signes et de sens. Ainsi, en Mésopotamie, l’homme s’exerce à l’écriture sur des tablettes d’argile. Etonnantes tablettes d’argile, mémoire des récits et des registres de calculs.

 

-2350 : SUMER : compte de chèvres et de moutons en numération babylonienne

Chronique des Rois Anciens: tablette Babylonienne

 

Un artisanat prolifique et expert crée pièces et décors, allant jusqu’à imiter d’autres matériaux. La terre souple et malléable simule la pierre taillée, et même la vaisselle de bronze jusqu’alors réservée à l’aristocratie.

La céramique est un signe traversant les siècles, témoignage de l’histoire humaine.

Elle est collection d’indices qu’archéologues et historiens explorent pour connaître l’évolution, l’influence ou le déclin des civilisations. .

 Ce texte est publié avec l’autorisation de la Maison de la Faïence à Desvres

 

Poteries de l'Âge de Bronze moyen (1850 - 1530 avant JC)